Imprimer

 

OIB - Option internationale du baccalauréat

Introduction :
Le baccalauréat général français, délivré par le ministère français chargé de l’Education nationale, avec option internationale du baccalauréat (O.I.B) est une filière d’excellence. L’O.I.B section arabe est proposée dans certains établissements du réseau AEFE et de la Mission laïque au Maroc depuis près de trente-cinq ans : c’est au Maroc que tout a commencé. Ce dispositif vise, entre autres, à former les adultes de demain, parfaitement bilingues et biculturels, qui seront à même d’entretenir les liens entre les peuples des deux rives de la Méditerranée. Les élèves qui s’y engagent obtiennent, en effet, un baccalauréat français qui atteste de compétences solides et reconnues de bilinguisme et de biculturalisme et de capacités à observer, comprendre et analyser les enjeux du monde qui les entoure.

En langue et littérature, les élèves sont invités à approfondir les composantes de la culture arabe. De même, ils explorent et questionnent les arcanes de la pensée arabe. L’histoire et la géographie, quant à elles, sont enseignées dans les deux langues. Les programmes s’inscrivent dans le cadre des sections générales, tout en permettant aux élèves d’étudier des thèmes plus spécifiques au monde arabe et notamment au Maroc, en avançant l’étude jusqu’aux espaces et aux temps du présent. Les liens et les passerelles y sont systématiquement recherchés, adossées à une approche identique dans le respect et l’apprentissage des démarches propres aux disciplines. Les élèves acquièrent, en effet, un savoir-faire fondé sur la faculté à problématiser, à convoquer l’esprit critique et à mettre à distance les identités loin de tout déterminisme.

La conception, l’élaboration et la mise en œuvre des adaptations du programme du baccalauréat ont conduit, en histoire et en géographie, à faire de ces enseignements un exemple de réflexion, de travail, de propositions en commun, sous l’autorité de l’Inspection générale de l’Education nationale française. Partant d’un cadre français et national, européen et international, ces programmes se sont ouverts à l’histoire, aux mémoires, aux réalités présentes d’un espace, d’une culture et d’un pays cher entre tous à la France : le Maroc. Construits en une dialectique féconde entre les exigences académiques, le cadre didactique et les entrées pédagogiques, fruit d’une collaboration entière, sincère et singulière entre enseignants marocains français, ils sont la trace, la marque et l’outil de notre coopération éducative au Maroc.

Tristan Lecoq
Inspecteur général de l’Éducation nationale 
Professeur des universités associé (histoire contemporaine) à l'Université de Paris Sorbonne
Michel Houdu
Inspecteur d'académie
Conseiller culturel adjoint chargé de l'enseignement français au Maroc

                                                                                  
                                         
                                                             

 

Les compétences linguistiques et culturelles que les élèves de SI acquièrent au collège préparent, tout naturellement ceux d’entre eux qui le souhaitent, à entrer en section internationale à partir de la classe de seconde et à préparer l’Option Internationale du Baccalauréat (O.I.B).

Les élèves de second cycle des établissements français au Maroc étudient, depuis le début de leur scolarité, la langue arabe de façon significative, à raison de 5 heures hebdomadaires dans le premier cyclede 8 heures dans le second cycle (6 heures d’arabe + 2 heures d’histoire-géographie en langue arabe).

Objectifs
L’enseignement dispensé dans les sections internationales des lycées français au Maroc correspond
à une prise en compte institutionnelle des exigences d’une éducation biculturelle dispensée en langue et littérature arabes, l’objectif de préparer au baccalauréat des élèves capables :
de mettre leur compétence linguistique déjà acquise au service de l’analyse et de la conceptualisation, dans les domaines littéraire et culturel en particulier dans le cadre des programmes aménagés en histoire-géographie ;
de constituer une culture authentique en arabe ;
de suivre des études supérieures en arabe aussi bien qu’en français, dans les meilleures conditions.

 

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn